COPB

Hormonotherapie

L’hormonothérapie

Une hormone est une substance chimique produite par certaines glandes. Les hormones agissent sur le développement ou le fonctionnement d’un organe. Elles peuvent parfois stimuler la croissance des cellules cancéreuses. 

Une glande est un organe dont la fonction est de secréter certaines substances qu’elle libère ensuite, soit dans le sang (glande endocrine), soit à l’extérieur de l’organisme (glande exocrine).



A quoi sert l’hormonothérapie ?

L'hormonothérapie est en fait un traitement anti-hormonal.

L’hormonothérapie utilise des médicaments qui bloquent l'action de certaines hormones sur les cellules cancéreuses qui portent des "récepteurs hormonaux". 

Les hormones, quand elles sont en contact avec les récepteurs hormonaux, agissent en stimulant la multiplication des cellules tumorales. 

L’hormonothérapie a pour effet un arrêt de la prolifération des cellules cancéreuses.



A quoi sert l’hormonothérapie ?

Elle s'adresse aux patients dont l’analyse au laboratoire de leurs cellules tumorales révèle la présence de récepteurs hormonaux. On dit alors que la tumeur est "hormonodépendante". 

La notion d' « hormonodépendance » ne veut pas dire que les hormones sont responsables de la survenue de la tumeur mais qu’une hormonothérapie sera probablement efficace sur ce type de tumeur.

L’hormonothérapie est utilisée fréquemment dans le cancer du sein et de la prostate.

L’hormonothérapie peut être utilisée dans deux situations :

  • En complément de la chirurgie, de la radiothérapie et parfois de la chimiothérapie pour limiter le risque de rechute d’une tumeur localisée
  • Pour les cancers métastatiques, seule ou associée à une chimiothérapie ou une thérapie ciblée (Cf chapitre thérapie ciblée)



Concrètement, comment se déroule le traitement ?

L'hormonothérapie est le plus souvent administrée par voie orale sous la forme d'un comprimé à prendre chaque jour et pour certains médicaments, par voie intramusculaire ou sous cutanée de façon mensuelle, trimestrielle voire semestrielle.



Les effets secondaires ?

L'hormonothérapie est souvent bien supportée par les patients. On constate parfois des douleurs articulaires, des bouffées de chaleur, une fatigue ou une prise de poids.

Beaucoup des effets secondaires rencontrés peuvent être soulagés, et lorsque ce n'est pas le cas, un changement de traitement peut s'envisager avec votre oncologue. Il ne faut pas hésiter à en discuter pour mettre en œuvre des solutions adaptées. 

Certaines hormonothérapies nécessitent une surveillance de votre densité osseuse par ostéodensitométrie (risque d’ostéoporose)