COPB

Radiothérapie

QU'EST-CE QUE LA RADIOTHERAPIE?

La radiothérapie consiste à utiliser des rayonnements (on dit aussi rayons ou radiations) pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur capacité à se multiplier. Il s'agit d’un traitement locorégional des cancers.

L’irradiation a pour but de détruire les cellules cancéreuses tout en préservant le mieux possible les tissus sains et les organes avoisinants.

Environ 2/3 des patients atteints d’un cancer sont traités par radiothérapie à une étape de leur parcours de soin.

Dans le cadre d'une radiothérapie externe, les rayons sont émis par une machine appelée accélérateur linéaire de particules, située à proximité du patient et dirigée vers la région du corps à traiter. Ces rayons traversent la peau pour atteindre la zone à traiter.

La radiothérapie peut parfois être associée à une chimiothérapie (on parle de radio-chimiothérapie concomitante) qui rend les cellules cancéreuses plus sensibles aux rayons. L’objectif est de réduire le risque de récidive tumorale et la taille de la tumeur avant la chirurgie.

La durée du traitement, ainsi que le nombre de séances, varient selon la zone à traiter et la technique employée.

Dans une radiothérapie externe, les rayons produits par une source externe sont dirigés vers la région du corps à traiter (sein, prostate par exemple) afin d’éliminer les cellules cancéreuses.

Le déroulement d’une radiothérapie repose sur un travail d’équipe entre le manipulateur, le physicien et le dosimétriste, coordonné par l’oncologue radiothérapeute.


Une radiothérapie externe comporte cinq étapes majeures :

  • la consultation d'annonce auprès de votre oncologue radiothérapeute ;
  • le repérage de la zone à traiter ;
  • le calcul de la distribution de la dose (dosimétrie). Cette étape ne nécessite pas votre présence ;
  • le traitement proprement dit ;
  • la surveillance pendant et après le traitement


LA CONSULTATION D'ANNONCE

La prise en charge au Centre débute par une consultation dite d'annonce. Vous rencontrerez votre oncologue radiothérapeute référent de votre prise en charge.

Il prendra connaissance de l'ensemble de votre dossier médical, vous expliquera la stratégie de traitement validée lors d'une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) ainsi que le déroulement et effets secondaires attendus de votre traitement.

N'hésitez pas à lui poser toutes vos questions


LE REPERAGE DE LA ZONE A TRAITER

L'étape suivante est essentielle pour la préparation de votre traitement. On parle de phase de repérage, au cours de laquelle vous devez être présent.

L’oncologue radiothérapeute repère la cible sur laquelle les rayons vont être dirigés et les organes à protéger (on parle d’organes à risque).

Certaines tumeurs, comme les tumeurs de la peau, sont directement visibles. Pour la plupart des autres cancers, on utilise une imagerie en trois dimensions (3D) de la tumeur et des organes voisins. Elle est réalisée à l’aide d’un scanner.

Cette étape peut durer de 30 minutes à plus d’une heure. Il peut y avoir plusieurs séances de préparation. Elles se déroulent dans une salle spéciale, appelée salle du scanner.  Pendant ce repérage, votre position est soigneusement définie. Vous devrez la reprendre lors de chaque séance.

Le plus souvent, vous êtes allongé sur le dos, plus rarement à plat ventre ou sur le côté. Cette position varie en fonction de la zone à traiter, de votre état et de votre morphologie. La position doit être la plus confortable possible afin de la reprendre à chaque séance. Si la position vous est inconfortable, n’hésitez pas à le signaler.

Parfois, vous devez être immobilisé à l’aide de moyens de contention ( masques thermoformés, matelas à dépression...). Ces moules de contention vont assurer votre bon positionnement.

Ce scanner peut être fait avec ou sans injection de contraste veineux iodé.

Des points de repère sont tatoués sur votre peau ou sur le système de contention. Si des points doivent être tatoués, ils le sont avec de très fines aiguilles jetables. Ce tatouage n’est généralement pas douloureux. Les points de tatouage (de un à trois) sont très discrets et sont souvent confondus avec des grains de beauté. L'encre utilisée disparait au bout d'une année.

Le but de ce scanner n’est pas de rechercher des anomalies (comme on le fait lors d’un scanner diagnostique) mais de recueillir des informations précises sur votre anatomie, dans la position des séances de radiothérapie ; ces informations, sous forme de données numériques, vont alimenter les ordinateurs de dosimétrie prévisionnelle du Centre : une simulation informatique de votre traitement y sera effectuée. Les données du scanner seront utilisées par votre radiothérapeute pour définir avec une grande précision les zones de votre corps à traiter et à protéger des rayons, pour étudier avec la plus grande précision la répartition prévue de la dose de radiothérapie que vous recevrez.

Un certain nombre de précautions et de préparations seront recommandées pour cette étape : votre Oncologue Radiothérapeute vous aura donné, lors de la première consultation, toutes les informations concernant cette préparation.


DOSIMETRIE

La phase suivante de la préparation de votre traitement est la dosimétrie. Cette phase est réalisée sans vous.

L'oncologue radiothérapeute détermine à partir des images du scanner de repérage les zones à traiter en s'aidant de toutes les autres imageries que vous aurez pu effectuer (IRM, TEP scan...).

Des études scientifiques ont défini les doses de radiothérapie à administrer en fonction du type et du stade du cancer, de l’organe à traiter, de votre âge et de vos traitements antérieurs. Il s'agit de doses standards.

L’oncologue radiothérapeute précise aussi les limites de doses acceptables par les organes à risque situés à proximité de la tumeur.

Outre les types de rayons à utiliser, la dimension et l'orientation des faisceaux, l'étape de dosimétrie consiste à déterminer, par une étude informatisée, la distribution (autrement dit la répartition) de la dose de rayons à appliquer à la zone à traiter. Avec l'oncologue radiothérapeute, le physicien et le dosimétriste optimisent ainsi l'irradiation de façon à traiter au mieux la tumeur tout en épargnant les tissus sains voisins. 

Plusieurs jours peuvent être nécessaires pour étudier votre dossier technique et pour déterminer le meilleur plan de traitement. Le meilleur choix sera fait pour votre cas personnel. C’est pourquoi, un délai est indispensable entre l’étape de repérage et la première séance de radiothérapie.

Un contrôle, appelé séance à blanc, peut parfois être réalisé entre le scanner initial et la première séance de radiothérapie pour des cas particuliers ; il permet de vérifier la bonne reproductibilité de votre position de traitement.

Lorsque toutes les étapes de préparation sont réalisées, le médecin valide le plan de traitement et les séances quotidiennes peuvent débuter.


TRAITEMENT

Les séances de radiothérapie sont réalisées avec des appareils nommés accélérateurs linéaires de particules ; ils produisent des faisceaux de photons et d’électrons.

Trois appareils équipent le Centre d’Oncologie du Pays Basque ; ils produisent des faisceaux rigoureusement identiques : vos séances pourront donc être effectuées indifféremment avec chacune des machines, identifiées par des noms (TrueBeam, Clinac 2 et Clinac 3).

Vous serez accueilli chaque jour par un personnel spécialisé (manipulateurs de radiothérapie). Sauf cas particulier, il n'est pas nécessaire d'être à jeûn.

Les manipulateurs vous installeront sur la table de traitement dans la position qui a été déterminée lors de la phase de repérage.  La partie du corps traitée est dévêtue. Il faudra rester immobile durant toute la séance. Les rayons sont dirigés de façon précise vers la région à traiter.

Le premier jour de la radiothérapie, il y a une vérification de la prévision du traitement et de votre mise en place réelle sous l’appareil de traitement. Des images de contrôle sont réalisées pour vérifier qu’il est conforme à ce qui était prévu et valider ainsi le plan de traitement.

L’appareil de radiothérapie démarre seulement lorsque tous les contrôles de la machine et du traitement sont effectués.

Pendant la séance, vous êtes seul dans la salle mais vous restez en lien continu avec les manipulateurs. Vous pouvez communiquer avec eux par le biais d’un interphone et vous êtes surveillé par une caméra vidéo. La salle reste éclairée pendant la séance. En cas de besoin, le traitement peut être immédiatement interrompu.

Votre positionnement sur l’appareil est régulièrement vérifié, de même que la dose de rayons réellement délivrée. Des images de contrôle sont réalisées pendant le traitement pour vérifier qu’il est conforme à ce qui était prévu.

Le temps d’irradiation est de courte durée, de l’ordre de quelques minutes, pendant lesquelles vous entendrez le bruit caractéristique du fonctionnement normal de l’appareil.

Le temps de présence dans la salle de traitement est généralement d’environ 15 minutes (y compris la mise en place et les contrôles). L’appareil tourne autour de vous sans jamais vous toucher. L’irradiation est invisible et indolore. Vous ne ressentez aucune sensation particulière. 

Les séances sont renouvelées chaque jour, en général 4 à 5 jours par semaine, du lundi au vendredi, à l’exception des jours fériés et des jours de maintenance des appareils.

Le nombre des séances qui vous sont prescrites varie selon les cas, et ne reflète en aucune manière l’importance de votre maladie. Prévue de un jour à huit semaines, la durée de vos soins peut être modifiée selon votre cas particulier et vos réactions. N’ayez aucune inquiétude si votre oncologue radiothérapeute  décide de la modifier : il vous en expliquera les raisons.

En cas de nécessité (chimiothérapie concomitante, autre Rdv médical), l’horaire des séances peut être aménagé en fonction de la disponibilité bien sûr ; n’hésitez pas à en parler au plus tôt avec les manipulateurs.

Votre planning vous sera transmis chaque vendredi pour la semaine suivante. L’organisation du service demande de votre part une parfaite ponctualité et une régularité à toute épreuve. Il ne faut « sauter » aucune séance sans motif grave, à discuter au préalable avec votre médecin. 

Les séances de radiothérapie externe ne rendent pas radioactif : il n’y a donc pas de précaution à prendre vis-à-vis de son entourage une fois la séance terminée.


TRANSPORT

En général, les séances de radiothérapie sont faites sans qu’une hospitalisation soit nécessaire. Pour venir de votre domicile, le moyen de transport le plus approprié vous sera indiqué : véhicule personnel, taxi conventionné, véhicule sanitaire léger (VSL) ou ambulance

Les transports sont pris en charge par l’assurance maladie sur prescription préalable de votre cancérologue ; n’hésitez pas à demander des précisions au personnel d’accueil du Centre ou de votre caisse d’assurance maladie ; pour plus d'autonomie et de flexibilité de votre emploi du temps, nous vous encourageons à prendre votre véhicule personnel (remboursement des frais par l’assurance maladie).


SURVEILLANCE MEDICALE

Pendant toute la durée de votre traitement, vous faites le point régulièrement lors d’une consultation avec votre oncologue radiothérapeute. Il vérifie le bon déroulement du traitement, contrôle l’apparition d’effets secondaires éventuels et vous propose si nécessaire des traitements complémentaires.

C’est l’occasion pour vous de lui poser toutes les questions qui vous préoccupent. Si des effets secondaires surviennent entre deux rendez-vous, vous devez l’indiquer aux manipulateurs qui préviendront votre oncologue radiothérapeute.

Toute l’équipe soignante est à votre service et s’assure du bon déroulement de votre traitement. Des conseils vous sont donnés pour diminuer les effets secondaires de la radiothérapie : mesures d’hygiène, conseils alimentaires, habillement. Ces effets secondaires peuvent persister quelques semaines après la fin du traitement.

Votre oncologue radiothérapeute vous reverra quelques jours après la fin de la radiothérapie pour la consultation dite de fin de traitement. Ce sera l'occasion de faire le point sur d'éventuels effets secondaires persistants et d'organiser la suite de la prise en charge ou bien la surveillance.

Un RdV vous sera communiqué lors de l'avant-dernière séance de radiothérapie.                               


L'ATTENTE

L’attente, c’est long... Il est possible que vous attendiez, avant votre séance de radiothérapie ou avant une consultation.

Tout est mis en œuvre pour limiter ce temps d’attente. Les retards sont généralement dus au réglage d’un appareil suite à une panne, à une urgence, à l’installation plus longue que prévue d’un autre patient. L’équipe qui vous entoure fera son possible pour vous tenir informé des raisons et de la durée de cette attente. N’hésitez surtout pas à demander des explications, notamment si vous ne comprenez pas l’ordre de passage des patients.